Le Courrier des Yvelines du 18 mai 2016 : Une école pour les élèves en difficulté

Une école « Espérance banlieues » ouvrira à la rentrée au 106, rue Voltaire à Sartrouville
afin d’y accueillir une trentaine d’élèves en difficulté.

« L’idée est de donner à des élèves « décrocheurs » une autre solution, avec un cadre différent, de manière à ce qu’ils puissent réintégrer ensuite un établissement plus classique. »

Le maire de Sartrouville, Pierre Fond, se félicite du projet porté par l’Association Sartrouvilloise d’Éducation (ASE) en partenariat avec la Ville. « Nous avons beaucoup d’enfants dans ce cas avec lesquels les parents sont assez désemparés. » Un accompagnement scolaire destiné aux jeunes Sartrouvillois a déjà été mis en place par l’association ECD. « Cette école va venir en complément de cette initiative plébiscitée par la population. »

Répondre aux besoins de l’enfant

L’établissement va s’insérer dans le réseau de la Fondation « Espérance banlieues ». Ce réseau est né il y a quatre ans avec l’ouverture d’une école à Montfermeil (93) « qui rencontre un vif succès puisqu’elle compte 130 élèves ».
Plusieurs établissements ont été créés depuis et l’ouverture de quatre autres est prévue dont deux dans les Yvelines, à Sartrouville et à Mantes-la-Jolie. « Le concept, ce sont des écoles indépendantes du système de l’Education nationale. Le prix de cette indépendance est d’être hors contrat et de fonctionner avec des fonds privés », explique la présidente de l’Association Sartrouvilloise d’Éducation, Françoise Cousin. La pédagogie de l’école va être de « répondre aux besoins de l’enfant » en s’adaptant à ses difficultés.

Directeur autonome

Le directeur sera autonome dans le choix de ses collaborateurs. Les professeurs exerceront à plein temps, partageant « au maximum  » leur quotidien avec les élèves. « Ils seront à la disposition des enfants. » Les élèves vont être initiés à la culture française. « Ils vont apprendre à lire et compter… et dans le même temps nous allons leur enseigner la culture française, l’amour de notre pays, le sens des fêtes nationales, le respect du drapeau…» L’établissement a pris le nom de Cours Charles-Péguy, « un grand écrivain français tué au début de la guerre 14-18 ». L’école va se situer au 106, rue Voltaire dans des locaux occupés en dehors des périodes scolaires par les enfants d’un centre aéré. Des travaux sont nécessaires et un permis de construire a été déposé.

Réunion d’information

«  Nous proposons aux parents de tenter l’aventure. L’important est de démarrer. Et cette école répond à un besoin énorme ! », souligne Pierre Fond. Une trentaine d’élèves vont être accueillis dans un premier temps au sein de trois classes à niveaux multiples.L’école va avoir besoin de bénévoles afin d’assurer son fonctionnement, ainsi que de fonds propres. Une participation de 75 euros par mois va être demandée aux parents. Une réunion d’information est programmée le 25 mai à 20 heures à la mairie annexe, salle Félix-Eboué. Une permanence pour les inscriptions sera créée ensuite.

Source : Article texte Le Courrier des Yvelines du 16 mai 2016

Voir/Télécharger l’article original ici (doc .pdf)
Articles liés
0 commentaire

Laisser un commentaire